Le pitch vidéo pour présenter son activité

Présenter son activité en vidéo, voici une alternative aux événements « en présentiel » qui s’est développée, allez savoir pourquoi, ces deux dernières années de manière exponentielle… Je vous présente ici une série de vidéos d’entrepreneurs du Pays de Redon, chacun vous donnant quelques clés de méthode pour réussir votre pitch.

Parler devant une caméra ou sa webcam, pour une vidéo de type promotionnelle, cela peut-être encore plus difficile que de parler devant un public : il manque l’interlocuteur, ce qui ne facilite pas « l’adresse » pour reprendre un terme de théâtre.

L’an dernier, l’événement Ecl’Ose organisé par l’Agence d’attractivité du Pays de Redon pour promouvoir les entrepreneur de ce territoire, s’était adapté au contexte sanitaire : plutôt qu’en grand show en public, avec toutes les difficultés d’organisation afférentes, Ecl’Ose s’était digitalisé. Et j’ai été chargée d’aider les lauréats à préparer leur pitch vidéo.

Voici quelques exemples dont vous pouvez vous inspirez :

Un slogan que l’on retient

Amélie a choisi de raconter son métier à travers des exemples, c’est en effet par les aspects concrets d’une activité que l’on peut la comprendre. Ce que l’on notera de remarquable dans son pitch est le fait qu’elle s’appuie (avec une jolie structure en boucle) sur un slogan… efficace !

Le storytelling, ou l’art de raconter une histoire qui a du sens

Arnaud, lui, choisit de nous « raconter une histoire » et de mettre l’accent sur ce choix narratif en utilisant le « il était une fois ». Le « storytelling », où l’art de raconter son histoire est une pratique qui a fait ses preuves et qui se prête bien à l’activité d’Arnaud, et son côté inattendu (la montagne en Bretagne ?).

Une accroche qui vous met l’eau à la bouche… et interroge

Chez Élisa, je vous propose d’être attentif à la structure : une accroche qui interroge le spectateur, avec des exemples de la grande diversité méconnue des variétés de fruits, et un message qui arrive de manière claire à la fin de cette accroche : « ma pépinière », ce que je fais et pourquoi je le fais… La conclusion nous propose d’agir à notre tour.

Ne pas oublier « l’appel à l’action »

L’artiste PMH est encore plus clair dans sa partie conclusive, cette chute que l’on appelle un « appel à l’action ». Son intention est claire : trouver des partenaires, et le pitch nous permet de comprendre dans quel état d’esprit se fera ce partenariat.

Oser sortir du cadre

Une mention spéciale pour Nathalie et Robin qui ont choisi de présenter deux activités différentes sur une même vidéo (mais avec une pratique en commun, que je vous laisse découvrir), alors que la vidéo en duo n’est pas l’exercice le plus facile ! Ils ont choisi une accroche originale, tant par sa teneur que par sa longueur : en faisant parler les usagers, ils « font le pitch » en nous rendant palpable le sens et l’utilité de leurs métiers.

L’entrepreneuriat, la structure et la posture

Je ne peux insérer ici les vidéos de tous les lauréats (découvrez aussi les métiers de Manon Faillenet, de Kristof Morin, d’Olivier Bouche, Sonia Olivier, William Péronne, Mathilde Roger Louet, Julien et Lynne Fihey, Sterenn Delavallade Kerleau, Amélie Brault et Sonia Lecointe sur la chaine YouTube de l’Agence d’Attractivité…)

Pour revenir sur le contexte : Suite à IDEOSE en 2017 puis ECL’OSE en public en 2019, l’Agence d’Attractivité et de Développement du Pays de Redon poursuit sa démarche visant à valoriser les entrepreneurs du Pays de Redon et promouvoir ainsi l’esprit d’entreprendre. Elle met en avant, à chaque édition, dans différentes catégorie, celles et ceux qui osent créer leur activité.

Ma mission l’an dernier n’était pas d’écrire le pitch avec les lauréats que vous venez de visionner, mais bien de leur donner les clés, à la fois de la construction d’un pitch et de la prise de parole face caméra. Mes apports ont porté tant sur la structure, que sur la posture… 

Ces lauréats, qui ont assuré ! ont pu ensuite échanger entre eux pendant la phase d’écriture du pitch, puis ont été filmés dans les conditions du direct, avec seulement deux prises. Il s’agissait de garder un rendu naturel proche de ce qu’il se serait passé devant un public, pour des vidéos de 2 minutes à 2 minutes 30. Vidéos réalisées par Céline Ardoin.

On se voit à la prochaine édition ? 

Laisser un commentaire

4 × 1 =